Pilastre Boisseau Banche –

Concours,Recherche

Résumé :
Revisite du boisseau sous la forme d’un élément béton préfabriqué de facture soignée, mis en œuvre à la manière d’un coffrage perdu et permettant la réalisation de pilastres de façade solides, isolés, et architecturés. En outre, en remplissant les creux avec les matériaux d’excavation du site pour augmenter la masse des piles, on conserve la mémoire géologique du site.

3ème prix concours Archidéelles 2018 – Innovation Façade – Rabot Dutilleul Construction

Summary : Revisiting the chimney block in the form of a stackable precast concrete element, implemented in the manner of a lost formwork and allowing the realization of solid, insulated, and architected façade pilasters. In addition, by filling the hollow form with site excavation materials to increase the mass of the piles, the geological memory of the site is conserved.

3ème prize  Archidéelles 2018 competition – Innovation Façade – Rabot Dutilleul Construction

Présentation:

En ces périodes de surenchère d’innovation numérique, d’éblouissement par la dématérialisation et de réinvention de tout ce qui bouge, il est parfois surprenant de se rappeler que nos besoins sont pour beaucoup bassement terrestres et notre environnement encore souvent solide. Entre le lowtech (le parpaing) et la hightech (la façade hyper connectée), y aurait-il une place pour une “midtech” ?

Dans notre quête effrénée de constructions toujours plus efficaces énergétiquement, n’aurions nous pas succombé à l’architecture de la boite, bien isolée par l’extérieur, richement parée, bavarde de la dernière peau qu’on aura décidé de lui coller, mais muette des moyens de sa mise en œuvre ? Il y a pourtant tout un panel de vocabulaire architectural auquel nous ne voudrions pas renoncer sous l’injonction conjointe de la réglementation thermique et des habitudes des acteurs de la construction.

C’est là, peut-être, qu’il reste un interstice pour des produits industriels non pas intelligents mais conçus intelligemment.

Pour ceux qui se désolaient de ne plus pouvoir agrémenter leurs façades de rythmes verticaux qui ne soient autres qu’une alternance de murs rideaux et de pleins en parement/ bardage rapporté, nous proposons un système constructif composé d’éléments préfabriqués qui se superposent en s’emboitant et forment ensemble un pilastre qui réunit les caractéristiques suivantes et sans ordre de priorité:

– apparence soignée et calepinée d’un module préfabriqué en béton.

– coffrage perdu qui devient structurel quand on vient le remplir de la masse des terres d’excavation du chantier et de part sa forme qui optimise le moment d’inertie du module.

– isolation thermique dans la continuité des menuiseries de part et d’autre du module. Compatibilité isolation thermique par l’extérieur (ITE) et par l’intérieur.

– rapidité de mise en œuvre par emboitement simple du module

– utilisation mesurée et qualitative plutôt que quantitative du béton dont un ingrédient notable, le sable menace de raréfaction.

– conservation sur place des terres d’excavation et par extension conservation sur place de la mémoire, au moins géologique, des lieux.

– modularité d’un système qui permet colonnade simple ou encastrée dans un mur (pilastre) tout en s’adaptant aux autres systèmes constructifs déployés sur d’autres façades en ITE, notamment.

– intégrité visuelle et conceptuelle d’une maçonnerie porteuse qui évite le recours aux parements de façade, qui dans le temps sont statistiquement sujets à ruine et provoquent un certain désagrément esthétique quand bien même un seul des éléments de parement est défectueux.

– flexibilité notamment dimensionnelle d’un module et liberté du concepteur sans ne rien céder à l’élancement des structures.

– possibilité de réservation pour passage de réseaux.