Europan 14 – Lille – La Ville auto-productive – Self productive city

Concours,Recherche

avec Vincent Vaulot+ Nicolas Liefooghe + Quentin Gérard

La Métropole Européenne de Lille réunit les conditions pour initier un projet précurseur ambitieux qui viendrait s’ajouter aux nombreux pôles d’excellence répartis sur son territoire transfrontalier. Ce nouveau pôle, établi sur la mouvance du réemploi des matériaux de construction permet d’envisager le changement radical du modèle économique du monde de la construction sans déstructurer les professions affiliées, bien au contraire, en créant potentiellement un grand nombre de postes. Ces retombées pourraient être bénéfiques aux métropolitains et aux populations locales.
Une aire métropolitaine étendue, constitue un vaste réservoir de matériaux de construction. Cette aire métropolitaine est en perpétuelle ébullition. Pour y abriter ses habitants et leurs activités, on y rénove et on y construit sans cesse. L’intégration des préceptes du développement durable a inculqué une culture dorénavant commune de reconstruction de la ville sur la ville. La mise en pratique du réemploi constitue une étape importante de ce cheminement vertueux sur lequel Lille pourrait bien jouer un rôle de précurseur. Reconstruire la ville sur la ville, avec les morceaux de cette même ville n’est pas chose évidente dans une économie aux réflexes profondément ancrés sur l’éclat du court terme.
Pourtant en organisant une mise en réseau des acteurs déjà présents de cette économie du réemploi, en impulsant des initiatives à l’aide des leviers que tiennent les autorités locales, en voyant suffisamment grand, il paraît possible de se saisir d’une grande ambition : dynamiser une filiere. Un marché du réemploi qui se sert du seuil critique du parc bâti de la métropole et de ses infrastructures de transport, notamment ses ports et voies navigables.
Les chantiers de démantèlement de la piscine Max Dormoy et du Silo peuvent jouer le rôle de catalyseur de l’instauration d’une centrale de réemploi de matériaux de construction. La présence d’activités portuaires de débarquement et de stockage de matériaux ainsi que sa situation en proximité immédiate du centre ville de Lille rend propice la création d’une zone où se croisent professionnels, riverains et curieux. L’armature de l’ensemble est evidemment donnée par la Deûle.

Dans cet ensemble, le silo peut être considéré comme un lieu d’extraction, la centrale comme un lieu de transformation et la piscine Max Dormoy comme un lieu d’exposition.

 

The European Metropolis of Lille brings together the conditions to initiate an ambitious precursor project that would be added to the many poles of excellence spread over its cross-border territory (see below). This new cluster, based on the reuse of building materials, makes it possible to envisage a radical change in the economic model of the construction industry without destructuring the affiliated professions, on the contrary, by potentially creating a large number of jobs. These benefits could benefit metropolitans and local populations.
An extensive metropolitan area, constitutes a vast reservoir of building materials. This metropolitan area is in perpetual ebullition. In order to shelter its inhabitants and their activities, it is renovated and built there constantly. The integration of the precepts of sustainable development inculcated a common culture of reconstruction of the city on the city. The practice of re-employment is an important step in this virtuous journey on which Lille could well play a pioneering role. Rebuilding the city on the city, with pieces of this same city is not obvious in an economy with deeply rooted reflexes on the shine of the short term.
However, by organizing a networking of the actors already present in this economy of re-employment, by stimulating initiatives with the help of the levers that the local authorities hold, seeing sufficiently large, it seems possible to seize a great ambition: Energize a sector. A re-employment market that uses the critical threshold of the city’s built-up park and its transport infrastructure, in particular its ports and waterways.
The dismantling of the Max Dormoy and Silo pools can act as a catalyst for the construction of a re-use center for building materials. The presence of port activities of landing and storage of materials as well as its situation in the immediate vicinity of the city center of Lille makes it conducive to the creation of an area where professionals meet, residents and curious. The framework of the whole is evidently given by the Deûle.

In this set, the silo can be considered as a place of extraction, the central as a place of transformation and the Max Dormoy swimming pool as an exhibition venue.